Tous les articles par Stella

Le FBI recueille des échantillons sur le minibar d’un hôtel de La Romana

Le FBI recueille des échantillons sur le minibar d’un hôtel de La Romana

Des échantillons provenant d’un minibar de l’hôtel Bahia Principe, à La Romana, en République dominicaine, ont été recueillis par le FBI afin d’être testés.

La police fédérale américaine, en collaboration avec les autorités dominicaines, mène l’enquête afin de déterminer les circonstances entourant la mort nébuleuse de neuf touristes américains dans les dernières semaines dans le pays des Caraïbes.

Selon Carlos Suero, directeur des communications du ministère de la Santé de la République dominicaine, des échantillons sont toujours récoltés lorsqu’un visiteur meurt dans une chambre d’hôtel.

Le minibar a été testé pour voir s’il avait des traces de bactéries, et l’eau des douches et des robinets a aussi été examinée par les autorités, a indiqué M. Suero à CNN.

Le FBI porte également assistance à la police locale en ce qui a trait aux tests toxicologiques menés sur trois des neuf personnes décédées mystérieusement à cet hôtel en République dominicaine.

Les résultats de ces analyses seront connus d’ici un mois.

<script async src="https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"></script>
<!-- horizon -->
<ins class="adsbygoogle"
     style="display:inline-block;width:728px;height:90px"
     data-ad-client="ca-pub-8816148189456491"
     data-ad-slot="3197424237"></ins>
<script>
     (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

«De l’hystérie»

En entrevue à Fox News, le directeur des communications du ministère de la Santé de la République dominicaine a toutefois qualifié l’attention médiatique accordée à ces décès d’«hystérie».

Selon lui, les neuf touristes sont morts de cause naturelle. Les tests effectués sur la nourriture, l’air conditionné et sur l’eau de la piscine se sont tous avérés négatifs.

«Tous les tests sont négatifs, tous. Sur la nourriture, sur l’eau, l’air, tout est normal et il n’y a pas eu d’altération de l’alcool», a soutenu Carlos Suero à Fox News.

Fox News rapporte que plusieurs victimes avaient consommé un breuvage provenant du minibar dans leur chambre avant de commencer à être malade.

«C’est de l’hystérie contre la République dominicaine pour faire mal à notre tourisme. C’est une industrie très compétitive, nous recevons des millions de touristes et nous sommes une destination touristique très populaire», a ajouté M. Suero.

Le FBI recueille des échantillons sur le minibar d’un hôtel de La Romana

Ces incidents sont isolés et la République dominicaine est un endroit sécuritaire

Ces incidents sont isolés et la République dominicaine est un endroit sécuritaire

Un neuvième touriste américain est décédé dans des circonstances nébuleuses alors qu’il se trouvait en vacances en République dominicaine.

Joseph Allen, qui séjournait à l’Hôtel Terra Linda, dans la ville de Sosua, est mort subitement le 13 juin dernier.

La veille de son décès, l’Américain de 55 ans avait indiqué à sa famille qu’il ne se sentait pas bien.

C’est le personnel de l’hôtel qui a fait la triste découverte après que des membres de la famille de Joseph Allen se soient inquiétés de ne pas avoir de ses nouvelles.

Selon les informations préliminaires de l’autopsie, l’Américain serait mort à la suite d’un arrêt cardiaque.

«Je ne suis pas un parieur, mais si j’avais dû choisir qui aurait pu mourir d’un arrêt cardiaque, j’aurais dit que ça aurait été moi», explique Jason Allen, le frère de la victime, en entrevue avec CNN.

«L’idée que ça soit arrivé comme ça, sans avertissement, ça ne me rentre pas dans la tête», ajoute-t-il.

Jason Allen ne croit pas que son frère ait pu être assassiné. Il se demande plutôt s’il n’y avait pas quelque chose dans l’air ou dans les cocktails à cet hôtel.

«Tout ce que je sais, c’est que personne ne devrait vivre ce qu’on vit en ce moment», ajoute M. Allen.

Ces nombreux décès ont inquiété bon nombre de touristes qui prévoyaient voyager en République dominicaine.

Les autorités locales se font toutefois rassurantes et soutiennent que ces décès sont isolés.

«Dans les cinq dernières années, plus de 30 millions de touristes ont visité la République dominicaine, mais c’est la première fois que la presse internationale fait état d’une situation si alarmante», expliquait le ministre du Tourisme Francisco Javier Garcia, plus tôt ce mois-ci.

«Ces incidents sont isolés et la République dominicaine est un endroit sécuritaire», avait-il ajouté.

De décembre 2012 à décembre 2018, 128 Américains sont décédés en République dominicaine, selon les chiffres rapportés par CNN.

Ces incidents sont isolés et la République dominicaine est un endroit sécuritaire

Le festival de musique de Saint-Domingue, événement incontournable du paysage musical dominicain

LE FESTIVAL DE MUSIQUE DE SAINT-DOMINGUE, ÉVÉNEMENT INCONTOURNABLE DU PAYSAGE MUSICAL DOMINICAIN

Pour sa onzième édition consécutive, le festival de musique arrive dans la zone coloniale, le vendredi 28 et le samedi 29 juin.

JPEG

L’ambassadeur de France en République dominicaine, Didier Lopinot, et la directrice de l’Alliance française de Saint-Domingue, Christine Torelli, ont donné des détails sur le festival de musique, qui revient cette année dans la zone coloniale de Saint-Domingue.

Le lancement officiel de l’édition 2019 du Festival de musique a eu lieu le mardi 4 juin dans les jardins de l’Alliance française, en présence d’artistes, de représentants de centres culturels, d’hôtels, de bars, de restaurants et de sponsors de l’événement.

entre autres. 200 invités ont assisté à la conférence de presse et ont découvert le programme complet avant d’assister à un concert de Marx Haübey, qui se produira sur la Plaza España, le samedi 29 juin.

Créé en France en 1982 par le ministre de la Culture, Jack Lang, le festival de musique est célébré aujourd’hui dans 120 pays et plus de 800 villes du monde. 

Cet événement gratuit est ouvert à tous ceux qui veulent célébrer et le dépenser en famille ou entre amis, en écoutant des rythmes pour tous les goûts et en partageant ce que le dominicain aime le plus: la musique et la danse.

L’édition 2019 marque la croissance impressionnante de l’événement qui a doublé avec la participation de 600 artistes.

 En plus des lieux emblématiques de la zone coloniale, de plus en plus de centres culturels, restaurants, bars et hôtels s’ajoutent à la programmation de concerts. 37 espaces accueilleront un total de 60 concerts les vendredi 28 et samedi 29 juin.

Le succès de l’événement ne se limite pas à la capitale dominicaine mais se vend dans tout le pays. La nouvelle édition le montre avec la demande de participation de groupes de l’extérieur de la capitale: San Francisco de Macoris, Moca, Santiago de Caballeros, Cabarete, Higuey, La Romana et même de l’étranger.

Cette année, l’événement compte sur la présence du groupe français invité: General Elektriks.

C’est le retour du général Elektriks, le célèbre groupe électro-pop français qui avait rassemblé autant de Dominicains sur la Plaza España, en 2016. Il revient avec son cinquième opus Carry No Ghosts, une expérience sans précédent pour l’artiste Hervé Salters, créateur du groupe, c’est la première fois qu’il crée un album, alors qu’il est en tournée. 

Comme il l’explique, “dès que j’ai eu des jours de congé, je me suis enfermé avec le synthétiseur fabuleux Prophet 5 que j’ai acheté, alimenté par l’énergie du public que je venais de quitter.” Le nouveau disque est donc “à la fois plus optimiste et électronique”.

En outre, la Calle El Conde accueillera tout au long du mois de juin une exposition des meilleures photographies des dernières éditions de l’événement.

LE FESTIVAL DE MUSIQUE DE SAINT-DOMINGUE, ÉVÉNEMENT INCONTOURNABLE DU PAYSAGE MUSICAL DOMINICAIN

Des bouteilles de fort mortel en cause selon des QUÉBÉCOIS ?

DES BOUTEILLES DE FORT MORTEL EN CAUSE SELON DES QUÉBÉCOIS ?

Les autorités resserraient leur enquête autour de l’alcool, dénominateur commun de plusieurs mystérieux décès récemment survenus dans des tout-inclus, en République dominicaine.

Depuis le 30 mai, date à laquelle trois décès suspects ont été confirmés en cinq jours au Bahia Principe de La Romana, de nombreux témoignages ont fait surface dans les médias.

Au total à ce jour, le quotidien New York Post a répertorié sept Américains ayant perdu la vie d’étrange manière dans des complexes hôteliers, en une année.

La plupart d’entre eux sont décédés dans des circonstances semblables, soit après avoir consommé de l’alcool dans le minibar de leur chambre, rapporte le média new-yorkais.

Les enquêteurs du Federal Bureau of Investigation (FBI) tentent donc de savoir si du méthanol aurait été utilisé pour remplacer l’alcool haut de gamme que devraient contenir les bouteilles.

La police n’a pas précisé si un type d’alcool était visé.

Cette vague de mortalité fait ressurgir d’étranges souvenirs chez plusieurs Québécois, dont Daniel Désilets, 55 ans, de Sainte-Julie. Il a séjourné à La Romana, du 31 janvier au 6 février.

«Deux personnes sont mortes pendant mon séjour, confie-t-il au Journal. J’ai trouvé ça bizarre. Mais des personnes âgées, c’est possible. Sauf que là…»

Peu de temps après son arrivée, une sexagénaire aurait été trouvée en matinée gisant sur le bord d’une piscine.

Deux jours plus tard, un aîné se serait effondré à quelques pieds de lui, alors qu’il jouait au volleyball, raconte-t-il.

Vidéos choquantes

Une autre voyageuse de Laval, Catherine Messier, 39 ans, soulève que des vidéos choquantes circulent sur internet.

Dans celles-ci, on y voit des habitants remplir des bouteilles d’eau à même le robinet afin de les vendre. Un «fléau», qui selon elle, serait très connu dans ce pays des Caraïbes.

Un «fléau», qui selon elle, serait très connu dans ce pays des Caraïbes.

«J’ai failli en mourir en 2017»,

alerte Mme Messier.

D’autres Québécois nous ont récemment rapporté avoir été violemment malades en République dominicaine, au cours des dernières années.

DES BOUTEILLES DE FORT MORTEL EN CAUSE SELON DES QUÉBÉCOIS ?

une Touriste emportée par la mer a été retrouvée morte en république Dominicaine

UNE TOURISTE EMPORTÉE PAR LA MER A ÉTÉ RETROUVÉE MORTE EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Selon le New-York Post, Surelly Miller, professeure de yoga et mère de trois enfants, est le dernier cas de décès de citoyens américains répertoriés en République Dominicaine.

Un journal dominicain a  a révélé que son corps a été découvert par un pêcheur vendredi après sa disparition, la veille, à Cabarete, village situé dans la province de Puerto Plata, au bord de la côte nord-ouest.

Surely Miller a été retrouvée sans vie par un bateau de pêche.

Entraînée par un courant marin continu entre Sosúa et Cabarete, emportée à plus de trois kilomètres de la côte, Surely Miller a été retrouvée sans vie par un bateau de pêche.

Après avoir été examinée par la docteure Ruth Esther Rosario, médecin en exercice, le corps de la citoyenne américaine née de parents dominicains a été envoyé à l’Institut national des sciences judiciaires (INACIF) à Santiago de Los Caballeros, pour une expertise locale.

Surelly Miller, propriétaire d’un studio appelé « Surely Yoga » est la mère de trois enfants : Dylan, 15 ans, Miles, 13 ans et Preston, 10 ans.

Des amis et étudiants qui l’ont connue et côtoyée ont déjà lancé une page GoFundMe dans le but de collecter des fonds destinés à prendre en charge ses fils.

UNE TOURISTE EMPORTÉE PAR LA MER A ÉTÉ RETROUVÉE MORTE EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Sûrement Miller
Un professeur de yoga traîné en mer est le dernier à mourir en République dominicaine

Un professeur de yoga traîné en mer est le dernier à mourir en République dominicaine

Une professeure de yoga de Pennsylvanie âgée de 42 ans est décédée cette semaine quand elle a été emportée par la mer en République dominicaine – le huitième décès de touriste américain rapporté dans le pays au cours des dernières semaines.

Le pêcheur local a retrouvé le corps de Miller mercredi après son évasion d’une plage à Cabarete, a fait savoir Dominican Today .

La mère de trois enfants est allée se baigner mardi près de la province côtière de Puerto Plata avant d’être entraînée en mer par un courant continu et emportée à plus de trois kilomètres de la côte, selon le rapport.

Miller possédait un studio appelé Surely Yoga à Slatington, où elle enseignait également des cours qui «visent à aider les autres à connaître et à guérir intelligemment leur corps», selon sa biographie .

Elle a dit avoir déjà étudié à New York, à Miami, à Orlando, au Mexique et en République dominicaine.

Tribe Yoga, un autre studio local où elle a enseigné, a confirmé sa mort mercredi dans une publication sur Facebook.

“Rendre hommage à notre cher ami et professeur Sûrement Miller, demain”, a déclaré le studio, ajoutant qu’ils organiseraient un cours “consacré à son bel esprit”.

Des amis et des étudiants ont également visité les médias sociaux pour pleurer le décès de l’enseignant.

«Juste déchirant. Miller était sûrement pleine d’amour et de vie. Elle nous manquera beaucoup », a écrit Rebecca Olesen sur Facebook.

“Nous avons sûrement béni beaucoup d’entre nous avec son toucher de guérison chaleureux et la meilleure chose que nous puissions faire pour elle maintenant est de veiller à ce que ses enfants soient pris en charge”, a déclaré la page.

UNE TOURISTE EMPORTÉE PAR LA MER A ÉTÉ RETROUVÉE MORTE EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Que se passe-t-il en République dominicaine?

Que se passe-t-il en République dominicaine?

Lundi, le département d’Etat américain a confirmé qu’en avril dernier, un touriste américain nommé Robert Wallace était décédé dans des circonstances mystérieuses au Hard Rock Hotel and Casino de Punta Cana. Selon sa nièce, Wallace, 67 ans, a été vu pour la dernière fois en train de prendre un Scotch dans le mini-bar de l’hôtel avant de tomber malade.

«Il a commencé à se sentir très malade, il avait du sang dans son urine et dans ses selles juste après», a déclaré la nièce de Wallace, Chloe Arnold.

Il est mort dans un hôpital local trois jours plus tard.

La mort de Wallace, bien qu’étrange, ne serait pas considérée comme inhabituelle, si ce n’est le dernier d’une récente série de morts mystérieuses de touristes américains en République dominicaine .

Plus récemment, un couple américain a été retrouvé mort au Grand Bahía Principe La Romana en République dominicaine. Les enquêteurs ont déclaré que, bien qu’aucune cause de décès n’ait encore été déterminée, aucun signe de violence n’avait été signalé sur les lieux. Le mois dernier, un touriste de Pennsylvanie âgé de 41 ans a été retrouvé mort dans le même hôtel, après avoir bu un verre du minibar.

Le FBI travaille avec les autorités de la République dominicaine pour déterminer s’il existe un lien entre les décès.

mais les résultats des rapports de toxicologie ne sont pas attendus avant au moins un mois. En attendant, voici ce qui se passe en République dominicaine et ce que nous savons de la mortalité de touristes jusqu’à présent.

Combien de touristes sont morts dans des circonstances mystérieuses en République dominicaine?

Selon le département d’Etat, la mort de Wallace marque la quatrième mort mystérieuse d’un touriste américain en République dominicaine. Mais selon CBS News , au moins six touristes sont morts en République dominicaine au cours de la dernière année seulement. Deux des décès ont eu lieu au Hard Rock Hotel et au Casino de Punta Cana, tandis que quatre autres ont eu lieu dans des hôtels de Bahia Principe.

(Dans une déclaration à  Rolling Stone, un représentant du Hard Rock Hotel & Casino Punta Cana, a déclaré que «la sécurité et la santé de nos clients sont maintenant et ont toujours été notre priorité absolue» et qu’ils ont des protocoles pour assurer la sécurité de leurs clients.

Y compris des inspections quotidiennes de leurs mini bars. Les représentants pour Grand Bahía n’a pas répondu à une demande de commentaires, mais dans un post sur Twitter le 7t Juin h, la station a contesté les récents reportages des médias sur la mort de touristes américains,

affirmant qu’elle “était totalement en désaccord avec la diffusion d’informations fausses publiées publiquement qui menacent l’image et la réputation de la société”,

En ajoutant que la chaîne hôtelière “aimerait exprimer notre profond respect aux autorités et aux enquêtes en cours. Nous réitérons notre ferme engagement de collaborer pleinement avec les autorités et les enquêtes en cours. ”)

En plus de Wallace, Miranda Schaup-Werner, une psychothérapeute de la Pennsylvanie âgée de 41 ans, a été retrouvée morte dans sa chambre d’hôtel le 25 mai. Elle séjournait à l’hôtel de luxe Bahia Principe Bouganville, un hôtel réservé aux adultes dans la ville de San Pedro de Maconis.

Un rapport préliminaire d’autopsie a révélé qu’elle était décédée des suites d’une crise cardiaque et le complexe a déclaré à CNN que son mari avait des antécédents de problèmes cardiaques. Selon le rapport, elle avait également des liquides dans les poumons et une insuffisance respiratoire. 

Curieusement, Schaup-Werner est également tombée malade après avoir bu un verre du minibar, même si elle séjournait dans un établissement différent de celui de Wallace.

Le 30 mai, quelques jours à peine après la mort de Schaup-Werner, des employés du même complexe ont retrouvé le couple du Maryland, Edward Nathaniel Holmes, âgé de 63 ans, et Cynthia Ann Day, 49 ans, morts dans leur chambre d’hôtel après avoir raté l’heure de départ. Ils séjournaient au Bahia Principe La Romana, un autre hôtel du même complexe.

À l’instar de Schaup-Werner, Day et Holmes se sont avérés avoir du liquide dans les poumons et des signes d’insuffisance respiratoire, selon un communiqué publié par la police nationale de la République dominicaine à la suite d’un rapport d’autopsie préliminaire. De même que Schaup-Werner, Que se passe-t-il en République dominicaine?

Il a été prouvé que l’un d’eux avait une condition préexistante. L’autopsie de Holmes arévélé une hypertrophie du cœur et des signes de cirrhose du foie. Des médicaments pour l’hypertension et une bouteille d’oxycodone ont été trouvés dans leur chambre d’hôtel.

Le ministre du Tourisme, Francisco Garcia, a d’abord nié que les décès étaient liés.

Iinsistant sur le fait que le pays était toujours sécuritaire à visiter. Mais après la découverte de Day et Holmes, ainsi que des informations selon lesquelles les trois touristes avaient des poumons liquides au moment de leur mort, les enquêteurs ont commencé à rechercher s’il existait un lien entre la mort de ces trois touristes.

Que se passe-t-il en République dominicaine?

Outre les décès de Wallace, Schaup-Werner, Day et Holmes, qui ont tous eu lieu en l’espace de deux mois, au moins deux autres touristes sont morts dans des circonstances mystérieuses en République dominicaine au cours de l’année écoulée, rapporte CBS News – également dans les hôtels Bahia Principe. 

Yvette Monique Sport, 51 ans, est décédée d’une crise cardiaque au Bahia Principe de Punta Cana en juin 2018, apparemment après avoir bu un verre du minibar. Et David Harrison, 45 ans, est également décédé d’une crise cardiaque et d’un œdème pulmonaire lors de son séjour à l’hôtel et au casino Hard Rock de Punta Cana, le même hôtel où celui-ci est décédé en avril dernier.

«Nous sommes allés là-bas en tant que famille heureuse et nous sommes rentrés à la maison avec une famille brisée», a déclaré sa veuve, Dawn McCoy, à la chaîne de nouvelles du Maryland, WTOP . “Je suis rentré à la maison veuve et mon fils de 12 ans est rentré à la maison sans père.”

Selon le site Web IWasPoisoned.com, près de 70 signalements de touristes signalant des symptômes de maladies d’origine alimentaire en République dominicaine depuis le seul mois de mars du même mois ont été signalés. Plus de la moitié de ces informations provenaient de touristes ayant séjourné au Hard Rock Hotel and Casino de Punta Cana.

Un couple du Colorado a également signalé être tombé violemment malade après avoir séjourné au Grand Bahia Principe La Romana Resort, où Holmes et Day ont été retrouvés morts. Ils ont dit à KMGH / CNN que leur médecin leur avait dit qu’ils avaient probablement subi les effets d’un «empoisonnement aux organo-phosphates», ou d’un empoisonnement causé par des produits chimiques utilisés dans certains pesticides. Ils poursuivent l’hôtel et réclament 1 million de dollars de dommages et intérêts.

La République dominicaine est-elle en sécuritaire ?


Pour le moment, il semble que la réponse soit un oui provisoire. Bien que le Département d’État américain ait émis un avertissement de niveau 2 pour les touristes se rendant sur l’île en avril (pour rappel, il existe quatre niveaux d’avertissements, le niveau 2 invitant les visiteurs à «faire preuve de plus de prudence»). en raison de préoccupations concernant «les crimes violents, y compris les vols à main armée, les homicides et les agressions sexuelles» et non la maladie.

Le ministre du Tourisme, Francisco Garcia, a nié l’ existence de ces décès, les qualifiant d ‘«incidents isolés» et insistant sur le fait que le pays pouvait toujours être visité en toute sécurité. Et les experts en sécurité semblent être d’accord avec cette évaluation. “Ce n’est pas un endroit trop dangereux” , a déclaré à Time Matthew Bradley, directeur de l’organisation de sécurité International SOS . “Je considérerais toujours la République dominicaine comme un endroit sûr où aller.”

Le tourisme est une industrie extrêmement populaire en République dominicaine: l’île attire près de deux millions de visiteurs américains par an et le tourisme représente environ 17% du PIB du pays, selon un article de 2014.

Que se passe-t-il en République dominicaine?

Un quatrième touriste décède en République dominicaine

UN QUATRIÈME TOURISTE DÉCÈDE EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

VOIR AUSSI: SODA À L’EAU DE JAVEL AU GRAND BAHIA EN RD!

Un quatrième touriste décède pendant des vacances en République dominicaine

TVA Nouvelles avec l’AFP | Publié le 10 juin 2019 à 18:05 |

Les autorités américaines ont confirmé à plusieurs médias qu’un quatrième Américain était décédé alors qu’il passait des vacances dans un hôtel de la République dominicaine.

Les proches de Robert Bell Wallace ont confié que l’homme de 67 ans était tombé très malade au début du mois d’avril après avoir bu du scotch qui se trouvait dans le minibar de sa chambre du complexe hôtelier Hard Rock à Punta Cana.

Il se trouvait sur l’île pour célébrer le mariage de son beau-fils selon ce que sa nièce, Chloe Arnold, a expliqué à Fox News.

Mme Arnold a précisé que son oncle était un grand voyageur qui était en bonne santé au moment de son séjour dans cette île des Caraïbes.

La famille de M. Wallace se pose des questions sur les causes de son décès après avoir appris que trois autres Américains sont décédés en République dominicaine dans les derniers jours.

Miranda Schaup-Werner, 41 ans, est décédée à la fin du mois de mai après avoir séjourné à l’hôtel Luxury Bahia Principe Bouganville.

Cynthia Day, 49 ans, et Edward Holmes, 63 ans, résidaient dans un hôtel adjacent, le Grand Bahia Principe La Romana.

Le couple originaire du Maryland a été retrouvé mort le 30 mai dans sa chambre par le personnel de l’établissement.

Enquête des autorités américaines

Alors que les autorités dominicaines ont assuré qu’il n’y avait pas de danger pour les touristes, les États-Unis ont décidé d’enquêter.

Des agents des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies et du FBI se sont rendus sur place en fin de semaine afin de faire des analyses.

Des enquêteurs de l’Organisation mondiale de la santé étaient aussi présents selon Fox News.

Les résultats pourraient être connus rapidement et aider à établir les causes de ces différents décès. UN QUATRIÈME TOURISTE DÉCÈDE EN RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Soda à l’eau de javel au Grand Bahia en rd!

SODA À L’EAU DE JAVEL AU GRAND BAHIA EN RD!

Une Américaine qui a séjourné au Grand Bahia Principe de La Romana, en République dominicaine, où trois morts suspectes sont survenues ces dernières semaines, affirme qu’on lui a offert un massage pour qu’elle se taise après qu’elle eut bu une gorgée de soda ayant un goût d’eau de javel.

Awilda Montes, 43 ans, avait loué une chambre dans ce complexe hôtelier de luxe, en octobre dernier, avec son petit ami de l’époque, a rapporté le quotidien «New York Post». Après avoir déposé ses valises, elle a ouvert le minibar et pris un soda.

Et c’est là, selon elle, que son voyage a pris une tournure inattendue.

«Quand j’en ai pris une gorgée, j’en ai avalé une petite quantité et je me suis rendu compte qu’il y avait des fourmillements dans ma bouche et que ça a commencé à brûler», a-t-elle déclaré.

La femme a alors couru à la salle de bain pour cracher le liquide.

Elle affirme avoir été très malade par la suite et avoir vomi du sang. Elle soutient de plus que ses papilles gustatives n’arrivent plus à faire leur travail comme auparavant.

«Ma langue saignait et mon mucus était sanglant», a raconté Mme Montes au «Post».

Le couple a immédiatement prévenu la réception. La direction de l’hôtel a alors dépêché dans la chambre «beaucoup de monde pour éclaircir la situation», selon le récit de la femme.

«Ils ont été très rapides pour prendre la bouteille», a-t-elle ajouté.

Ils ont arrangé une visite chez un médecin de l’hôtel, qui lui a administré des solutions intraveineuses. Lorsque le couple est revenu dans la pièce, les membres du personnel lui ont dit que le soda toxique devait être un «mélange accidentel».

Des excuses lui ont ensuite été formulées et l’hôtel a tenté de lui faire signer une décharge.

«Ils ont essayé de me faire signer un avis de non-responsabilité – comprenant notamment dîner sur la plage, massage pour couple ou deux nuits gratuites – j’ai absolument refusé de le signer”, a indiqué Mme Montes.

Maintenant des doutes

Lors de l’incident, la femme avait «acheté» les explications de l’hôtel voulant qu’il s’agisse d’un «mélange accidentel», mais à la suite des trois morts récentes de voyageurs américains, elle a des doutes relativement à l’expérience qu’elle a vécue.

«Maintenant, je me demande si cela a été fait exprès, par un employé mécontent», a-t-elle dit. Selon elle, un membre du personnel aurait pu en effet vouloir se venger et mettre l’hôtel dans l’embarras.

Miranda Schaup-Werner, 41 ans, serait décédée des suites d’une crise cardiaque survenue au complexe le 25 mai dernier. Elle venait d’arriver à l’hôtel et venait de consommer une boisson alcoolique provenant du minibar de sa chambre.

Un couple du Maryland a été retrouvé mort cinq jours plus tard. Nathaniel Holmes, 63 ans, et Cynthia Ann Day, 49 ans, sont décédés dans leur chambre d’un œdème pulmonaire et d’une insuffisance respiratoire, selon les autorités.

D’autres vacanciers ont depuis affirmé avoir été gravement malades lors de leur séjour dans ce complexe de luxe.

Selon Mme Montes, l’hôtel n’a jamais fait le suivi promis ni mené d’enquête. Aussi, elle croit que si la direction avait pris la situation au sérieux, peut-être que les trois morts auraient pu être évitées.

«Je veux qu’ils sachent qu’ils auraient pu faire quelque chose pour empêcher cela parce qu’ils le savent depuis mon incident d’octobre et qu’ils devraient être tenus pour responsables», a dit la femme.

Le Grand Bahia Principe de La Romana appartient au Groupe Pinero, une entreprise espagnole.

SODA À L’EAU DE JAVEL AU GRAND BAHIA EN RD!

Lopesan accueille ses premiers clients à Punta Cana (Photos)

Lopesan accueille ses premiers clients à Punta Cana

La chaîne hôtelière espagnole Lopesan Hotel Group a ouvert il y a quelques semaines, son premier complexe hôtelier en République dominicaine (et dans les Caraïbes) : le Lopesan Costa Bávaro Resort, Spa & Casino. Et il est loin de passer inaperçu !

Situé sur la plage paradisiaque de Bávaro, reconnue par l’UNESCO comme l’une des 10 plus belles plages du monde pour ses eaux cristallines et sa barrière de corail naturelle, ce mega resort a des statistiques impressionnantes : 1 042 chambres et suites au sein 110 000 m2 de jardins verdoyants.

La plage de Bávaro

La plage de Bávaro

Le complexe se divise en trois espaces distincts avec notamment une section réservée aux adultes dans laquelle les clients profiteront de la piscine exclusive « adults only », équipée de hamacs, futons ou lits balinais ou encore le bar de la piscine.

La troisième section est destinée les clients les plus exigeants : la zone UNIQUE, qui offre un accès à des zones exclusives dans les restaurants (avec une offre culinaire gourmet), à la piscine et au beach club.

Dans chaque espace, les clients peuvent choisir entre plusieurs catégories de chambres, et notamment des Junior Suites avec un accès privé à la piscine ou des suites Deluxes Exclusives avec une terrasse privée ou une vue sur mer privilégiée.

Dans une prochaine phase de développement, le Lopesan Costa Bávaro comptera 2 050 chambres d’ici 2021

L’hôtel en détail

  • 1 042 chambres et suites. Ces dernières offrent plusieurs avantages, notamment :
    • des salles de bains spacieuses équipées de pommeaux de douches effet pluie ou de baignoires
    • un système de climatisation, une télévision par satellite de 50 pouces
    • un minibar
    • un téléphone avec ligne directe
    • un coffre-fort ou plusieurs armoires
  • 6 piscines et une Infinity de 2 900 m2
  • 8 restaurants : deux buffets proposant une cuisine internationale, nationale et régionale, un restaurant mexicain, méditerranéen italien (Trattoria) et asiatique, un Steak House et un grill américain.
  • 6 bars : 2 clubs de plage, un bar dans le hall de l’hôtel et 4 bars de piscine.
  • Un parc aquatique
  • Un spa
  • Une salle d’exercice
  • Un casino et une discothèque
  • Un club pour enfants, le Panchi World

Plus d’informations sur lopesancostabavaro.com

L’hôtel en photos

Restaurant Trattoria
Restaurant Trattoria
Bar sportif
Bar Sportif

Lopesan accueille ses premiers clients à Punta Cana

Trois touristes meurent à La Romana (Hôtel Bahia Principe)

Trois touristes emportés par un mal mystérieux à La Romana

VOIR AUSSI: BEAUCOUP DE TOURISTES ANNULENT LEUR SÉJOUR!

Trois touristes américains qui ont perdu la vie dans un hôtel Bahia Principe, situé à La Romana, en République dominicaine, seraient tous morts d’une cause identique.

Le 25 mai dernier, Miranda Schaup-Werner, une psychothérapeute de 41 ans originaire de Pennsylvanie s’est effondrée sous les yeux de son mari après avoir pris une boisson alcoolisée dans son minibar, rapporte Fox News.

Résultats de recherche d'images pour « Miranda Schaup-Werner »
Pennsylvania Woman Died at Same Dominican Republic Hotel 5 Days Before Engaged Couple Found Dead

Cinq jours plus tard, Nathaniel Holmes, 63 ans, et Cynthia Ann Day, 49 ans ont été retrouvés mort dans leur chambre du même tout-inclus.

Les trois sont morts à la suite d’un arrêt respiratoire, rapporte Fox News. Selon la famille de Mme Schaup-Werner, ces trois décès ne peuvent pas découler d’une simple coïncidence.

«Au début, c’était un peu déroutant qu’il y ait un parallèle aussi fort… cela nous a immédiatement causé de graves inquiétudes», a raconté Jay McDonald, porte-parole de la famille de la défunte.

«Quelque chose d’inquiétant se passe et nous voulons savoir de quoi il s’agit», a-t-il ajouté.

Miranda Schaup-Werner et son conjoint étaient en République dominicaine pour célébrer leur neuvième anniversaire. Elle s’est soudainement effondrée au sol en buvant de l’alcool.

Son conjoint a tenté de la réanimer, sans succès.

Les paramédics dépêchés sur place lui ont donné une injection d’éphédrine, que l’on donne habituellement aux personnes qui font une forte réaction allergique.

Le décès de la dame a toutefois été constaté sur place.

Les autorités ont effleuré de façon superficielle la cause de la mort, selon la famille de la défunte.

«Elle était en parfaite santé, tout semblait bien», insiste le porte-parole de la famille.

L’ambassade des États-Unis surveille activement les enquêtes déclenchées par les autorités dominicaines concernant ces morts tragiques.

Ces décès mystérieux sont révélés peu de temps après la médiatisation de l’agression sauvage et gratuite d’une autre touriste américaine à Punta Cana, alors qu’elle était en vacances dans le pays en janvier dernier.

Trois touristes emportés par un mal mystérieux à La Romana